Randonnée
 
Le calendrier
 
 
  La plupart des randonnées sont familiales et à but de découverte du milieu, du patrimoine, de l'histoire. Certaines sont un peu plus sportives ou montagnardes.
  Les randonnées à la journée ont lieu en général le dimanche à raison d'une sortie toutes les 2 semaines environ. Certaines se déroulent sur un we ou plusieurs jours avec hébergement en refuge, en gite, ou en camping.
  Quelques randonnées plus sportives et aventureuses sont aussi proposées en semaine (le vendredi en général)
  Au total entre 20 à 30 journées par an sont effectuées.
  La longueur, la dénivelée et la difficulté sont variables et annoncées à l'avance.
  La plupart des randonnées sont animées par des bénévoles. Certaines randonnées en montagne ou randonnées glaciaires peuvent être accompagnées d'un guide.
 
  -dimanche 17 décembre 2017 Randonnée à préciser
 
-dimanche 03 décembre 2017 Lauret - Montagne du Causse
  -dimanche 19 novembre 2017 Aumessas-col des Portes
  -dimanche 05 novembre 2017 Les Piochs de la Séranne
  -dimanche 15 octobre 2017 Bonperrier
-dimanche 01 octobre 2017 WE Ste Victoire - Calanques - 2ème journée ( Calanques de Marseille (Callelongue-Cortiou-Marseilleveyre) )
-samedi 30 septembre 2017 WE Ste Victoire - Calanques - 1ère journée ( Montagne Sainte Victoire )
-dimanche 24 septembre 2017 Les capitelles de Blauzac
 
Vers les archives

Eloge de la marche …

"Le marcheur est un résistant, il est dans le refus du rendement, de l'urgence, de l'efficacité, de la communication obligatoire. Il prend la clé des champs en toute indifférence aux impératifs marchands ou autres. Il est dans le superflu : marcher en effet, comme les seules choses essentielles de la vie, ne sert à rien. La marche procure seulement la jubilation sensorielle d'exister, de s'immerger dans la tranquillité heureuse du monde. La flânerie est aujourd'hui une merveilleuse forme de résistance. Quand Ford et Taylor mettaient les ouvriers à la chaîne dans leur obsession du rendement, Taylor disait explicitement déclarer la guerre à la flânerie. Le marcheur est un beau pied de nez à la modernité. Il est à contretemps, à contre-pied de nos sociétés de la vitesse et du rendement. Il est dans la sensation du monde."

(David Le Breton, professeur de Sociologie, auteur de : Eloge de la marche, éditions Métaillé, Paris, 2000)